Kédougou-Trafic d’êtres humains : les migrants peinent a retrouver une vie normale

0
Kédougou-Trafic d’êtres humains : les migrants peinent a retrouver une vie normale

Des centaines de filles et de garçons , issus de pays de la sous région , qui sont contraints de se prostituer se sont rendus dans la région sud du pays du pays à Kédougou pour travailler dans les sites d’orpaillage.

Elles avaient la tête dans les étoiles, car on leur promettait un avenir meilleur. Issues de familles pauvres, plusieurs filles originaires de la sous région, sont attirées dans les sites d’orpaillage de Kédougou par un réseau de trafic de migrants.

Dans cette ville ou l’éclat de l’or attire des milliers de personnes, plus de deux mille filles et de garçons sont pris au piège du système, contraints d’exécuter des contrats de prestation sexuelle et de travaux forcés dans les différents sites d’orpaillage clandestins de Kédougou.

Cette bande organisée, dirigée par deux femmes, avait réussi à développer un vaste réseau de trafic et traite de personnes entre le Nigéria et le Sénégal ,via le Mali. Témoignage d’une victime: “Jai déja payé 1 500 000 à mon patron, raconte une Burkinabaise rencontrée à Khossanto .

Elle a été déportée dans un site d’orpaillage par un passeur qui lui réclame un million pour racheter sa liberté. Comme une esclave, Héléne 22ans Ghanaéenne a arrêt2 d’esquisser des plans après avoir imaginé une vie remplie de bonheur.

Diplômée en administration publique au Nigéria, elle a tout abandonné pour vendre sa chair à Kédougou. L’autre histoire poignante, c’est le témoignage d’un infirmier sénégalais, victime de ce système de trafic de migrants. J’ai économisé pus de 7millions pendant plus de 5ans. Tout mon souhait c’était de partir en Europe.

Fatou Top-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.