Le corps du jeune Omar Kébé noyé à Camberène 2, retrouvé à Camberène 1

0

A la plage de Camberène 2, s’était noyé le jeune  Omar Kébé, âgé de 15 ans, hier samedi 27 juillet aux environs de 19 heures. Selon le contact de senego, on vient de retrouver son corps, remonté au large de Camberène 1 au niveau du début de l’installation des lampadaires  sur la VDN.

Omar Kébé habitait à la Cité Fadia (Guédiawaye). Il était parti jouer au football avec ses amis à la plage de Cambèrene 2. Selon les témoins, en un moment donné, il a enlevé ses habits, et il est entré dans l’eau pour se baigner. Et il n’y ressortira pas, témoignait le reporter Senego qui était sur les lieux au moment des faits.

Noyé Hier retrouvé aujourd’hui

Les sapeurs-pompiers, informés du cas de noyade s’était rendus à la plage aussitôt informés. Mais, malheureusement ils ne trouveront rien, expliquait hier notre contact. La dépouille de Oumar Kébé noyé hier vient d’être trouvée à la plage de Camberène 1 par des riverains qui ont aussitôt contacté senego.

En cette période de vacance, il y a beaucoup  de noyades. En moins de deux (2) mois, il s’agit du 16è cas de noyade, déclare le président de l’Association des maîtres nageurs du Sénégal, Ibrahima Fall.

Mais une chose intrigue les habitants de Camberène 1. Les pompiers appelés depuis l’apparition du corps il plus de trois heures ne sont toujours pas arrivés sur le lieux. Les parents sont invités à s’y rendre le plus vite que possible à la lecture de cet article.

La chaleur accrue la fréquentation des plages

Chaque année les plages de Dakar enregistrent beaucoup de cas de noyade de jeunes pour la plus part du temps. Dans une civilisation des loisirs en voie de développement, l’eau tient une place de
plus en plus importante. La pratique de baignade rare au début des armées 80, s’est généralisée. Ainsi depuis le milieu des années 80, nous notons à Dakar une fréquentation de plus en plus importante de la mer.

Cela est dû à l’urbanisation croissante qui réduit de plus en plus les espaces verts; mais aussi à la promiscuité qui sévit en ville à cause de l’explosion démographique avec comme corollaire une augmentation du niveau de, pollution et au phénomène de la mode avec une association de plus en plus étroite entre musique et plage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.