Le fils d’une victime raconte: «Mon papa n’avait pas le choix en se rendant dans la foret. Car il n’y a rien à Ziguinchor… »

0

Les Ziguinchorois ont été nombreux à assister aux obsèques des différentes victimes du carnage de Boffa. Kandialang, Kénia et Castors sont les quartiers les plus touchés par cette tuerie. Le fils d’une victime se désole la pauvreté qui mine la région Sud du pays. Regardez

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.