LE FONGIP, UN LEVIER ESSENTIEL POUR UN SÉNÉGAL ÉMERGENT: 30 MILLIARDS DE FCFA DE FINANCEMENTS EN 3 ANS.

0
428

Depuis sa création, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) a financé en moins de trois ans des projets d’un coût total de plus de 30 milliards de francs CFA pour des engagements publics de 10 milliards FCFA, la dernière en date samedi passé à Sandiara,lors de la cérémonie de pose de première pierre d’une usine de transformation de céréales et de produits locaux dans la zone industrielle. Une convention qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du sous-fonds (FOGAVILLES), qui est un fonds de garantie pour les collectivités locales.

Au-delà de cette convention, le Fongip a un défi de structuration et d’accompagnement à relever. Le FOGAVILLES, après d’autres communes, a l’ambition dans un futur proche de servir les 599 collectivités locales du pays.

 

En ce qui concerne la région de Thiès, 1,329 milliard de francs CFA ont été financés pour le département de Mbour, alors que ceux des départements de Thiès et de Tivaouane ont reçu respectivement 2,4 milliards de francs CFA et plus de 200 millions FCFA.

 

Aprés Sandiara, le Fongip en tant que partenaire a répondu présent ce jeudi au forum économique relatif au Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Le Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (Renewable and Efficient Energy Fund, en anglais), est un partenariat entre le FONSIS, le Global Green Growth Institute (GGGI) et la Banque africaine de développement (BAD) pour la création d’un fonds visant à accélérer le développement des projets d’énergie renouvelable (y compris l’électrification rurale) ainsi que l’efficacité énergétique au Sénégal.

La taille initiale du Fonds est de 50 millions de dollars US pour des projets d’énergie renouvelable hors réseau, de consommation individuelle industrielle, d’efficacité énergétique et le réseau par la suite en fonction du besoin.

 

Le FONGIP est un dispositif public-privé, destiné à faciliter l’accès aux financements des porteurs de projets productifs et en particulier des petites et moyennes entreprises (PME), des jeunes et des femmes.

 

La réalité est qu’au Sénégal, l’offre de crédit bancaire est inadaptée du fait qu’elle cible essentiellement les grandes entreprises et qu’elle est composée à 53 % de crédits à court terme avec une durée moyenne de 10 mois, ne répondant pas ainsi au besoin d’investissement de nos Micros, Petites et Moyennes Entreprises.

C’est ainsi que le FONGIP a été mis en place pour venir apporter la solution à ces différentes équations en répondant également à la demande clairement formulée lors de la Concertation Nationale sur le Crédit en 2010 qui était de créer un fonds de garantie au Sénégal pour réduire le gap de financement bancaire des Micros, Petites et Moyennes Entreprises, gap estimé à 500 milliards de francs CFA.

Les impacts attendus du FONGIP : en termes d’augmentation du volume des crédits bancaires destinés aux MPME, réduction de 50 % du gap de financement, soit 250 milliards de francs CFA en 2016. En termes de création d’emplois : 30.000 emplois directs par an et cela pour 50 milliards de fonds dédiés à la garantie et à la bonification. Et aussi en termes de réduction des coûts de financements et surtout de l’allongement de la durée moyenne des crédits, 3 ans contre 10 mois aujourd’hui .

 

TAPHA SOW

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.