«Le sang de personnes qui ont rencontré et neutralisé le Covid-19 pourrait être utilisé pour soigner des patients infectés»

0

Quel serait donc l’avantage de ce test de diagnostic rapide à ce stade de la lutte contre la propagation du virus ?

D’abord nous avons une population jeune. Ensuite, cette maladie est caractérisée par le fait que 35 à 40% des personnes qui ont rencontré le virus ne vont jamais développer de signes cliniques. Elles peuvent héberger le virus, leur système immunitaire peut être capable d’éliminer le virus sans qu’elles ne développent de signes cliniques. On pourrait faire un diagnostic de masse d’une population donnée, pour voir s’il y a des personnes qui ont déjà rencontré le virus, qui ont pu l’éliminer et développer des anticorps neutralisants capables de les protéger. Le sang de ces personnes pourrait être utilisé pour soigner d’autres patients qui sont infectés et dans un état grave, si ce sérum contient des taux importants d’anticorps neutralisants. Le test sérologique est surtout indiqué pour le suivi. Ce sera un diagnostic de masse pour vérifier si on a une immunité plus ou moins collective d’un groupe de population donné. A l’IRESSEF, nous avons acheté, avec nos propres moyens, une certaine quantité de ce kids que nous comptons évaluer.

Extrait de l’entretien avec le Professeur Makhtar Camara sur IGFM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.