Le Sénégal est sale : Au final, on cherche quoi ? L’hygiène ou la propreté ?

0

C’est passé dans les esprits comme un effet de mode : « Le Sénégal est sale ». Petite phrase déclarative reprise çà et là par différents catégories socio-professionnelles sur les plateaux de télévision et de radio. Les autres ont dit « le Sénégal est sale ». Moi, je ne dirai pas ça. Je préfère poser la question ? Le Sénégal est-il sale ? Je pense qu’il vaut mieux poser le débat en s’interrogeant au lieu d’être affirmatif.

Si « le Sénégal est sale » Qui a rendu le Sénégal sale ? Ce sont les Sénégalais ! Pas uniquement les Sénégalais. Cela veut dire quoi ?  Le Sénégal est sale. Les sénégalais sont propres. Le Sénégal ne peut pas être sale sans l’action des Sénégalais. « Le Sénégal est sale » petite phrase qui sonne comme un leitmotiv dans les analyses et les commentaires des politiques et des intellectuels. Cette déclaration ne manque-t-elle pas de précision ?

« Le Sénégal est sale ». Me concernant, je ne suis pas d’accord.  Le Sénégal ne peut être sale. Des villes peuvent être sales.  Si tel est le cas, je suis d’accord. Selon le DECRET n° 2012-365 du 19 mars 2012, le Sénégal compte 14 régions et 90 départements et des milliers de village. C’est ça le Sénégal. En d’autres termes, veut-on me dire que si Dakar est sale, c’est le Sénégal, qui est sale. Dakar, c’est une partie du Sénégal mais pas le Sénégal. Surement, on peut dire que Dakar est sale comme on peut aussi dire que Kaolack est sale.

Par ailleurs, quand on me dit « Le Sénégal est sale » devrai je comprendre que ce ne sont pas les personnes qui sont sales mais plutôt l’environnement : nos rues y compris nos maisons. Oh mon Dieu ! « Le Sénégal est sale » ne s’agit-il pas une manière d’éviter dire que les « Sénégalais sont sales ». Avoir des mains propres. Manger des aliments propres à la consommation. Avoir des rues propres. Avoir des toilettes propres. Porter des habits propres. Cela est-il possible sans adduction d’eau et sans savon ? 

Selon l’OMS, 80% des microbes se transmettent par les mains. Le lavage des mains avec de l’eau et du savon est un puissant levier de prévention des maladies manu portées. Toutefois, le lavage des mains avec de l’eau et du savon sans le respect des techniques de lavage des mains ne servent pratiquement à rien. Le savon est un puissant germicide pourvu que vous vous en lavez correctement les mains.

Que dire de l’hygiène ? A l’échelle de l’individu, on distingue plusieurs type d’hygiène. Quand il s’agit des mains, on parle de l’hygiène des mains. De l’alimentation, l’hygiène alimentaire. De la bouche, hygiène bucco-dentaire. Du corps, hygiène corporelle etc. Que sais-je encore ?  Lorsqu’il s’agit du cadre de vie ou de l’environnement, on parle de l’hygiène collectif en d’autres termes de l’assainissement qui fait penser à la voirie mais pas uniquement car les toilettes en font parties.

L’hygiène c’est quoi ?

Selon le dictionnaire LAROUSSE c’est « l’Ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l’organisme » 

« Le Sénégal est sale ». Certains de nos compatriotes accusent l’école en disant qu’elle n’a joué son rôle. Parce que l’instruction civique est le parent pauvre des matières enseignées à l’élémentaire et au secondaire. D’autres, indexent l’Occident d’avoir altéré nos cultures par contagion. Nostalgiques du passé, ils oublient que tradition ne veut pas dire immobilisme.

Ajouter l’indispline. Ha l’indispline ! Un facteur mis en avant dans les allégations qui font que « le Sénégal est sale ».  A titre d’exemple, les gens mangent des bananes et jettent les peaux dans la rue. Ils pissent partout dans les endroits non indiqués à l’absence de toilettes publiques.  La rue, c’est la propriété de l’Etat non de personne d’autre.

Eh bien, je suis dans la rue. J’ai faim. J’ai sur moi des bananes.  Que dois-je faire ? Choix cornélien.  Quand je mange mes bananes, soit je garde les peaux par devers moi jusqu’à la maison, soit je les jette dans la rue. Aussi, je peux displiner mon ventre qui crie de faim en m’abstenant d’en manger ? De toute façon, manger sa banane et se débarrasser de la peau dans la rue même à l’absence de poubelle n’est pas recommandable.

Au total, « le Sénégal est sale ». On ne doit pas dire ça du fait de sa capacité à créer des équivoques et de la mauvaise compréhension.  « Le Sénégal est sale » petite phrase qui ressemble à celle d’Abdou Diouf l’ancien Président de la République du Sénégal en Wolof « man maye sen baye » pour traduire « je suis le père de la nation »  

Le projet c’est zéro déchet. Un idéal mais ne peut être un objectif dans une société de consommation. Pour l’avènement d’un Sénégal propre et prospère, la prise en compte de l’assainissement, du pavage des rues, de la disponibilité de l’eau, de poubelles, de toilettes publiques et de l’éducation à la santé et aux techniques de tri des déchets domestiques dans les stratégies de promotion de l’hygiène et de la propreté sont indispensables.

Au final, on cherche quoi ? L’hygiène ou la propreté ?

Vive le Sénégal !

Vive la République !

Par Baba Gallé Diallo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.