Même l’économie du Sénégal est victime de ce fameux «Yalla bahena» (Par Mouhamed Dia)

0

Il n’y a pas de lien direct entre croissance économique et emploi. Depuis l’indépendance du Sénégal, nous sommes confrontés à des difficultés économiques. Nous nous endettons très mal, notre balance commerciale est toujours déficitaire et un déficit des finances publiques freine notre développement. «Les politiques de l’emploi sont l’ensemble des mesures mises en œuvre par les administrations publiques dans le but d’accroître l’emploi  et de réduire le chômage. Les pays émergents ont connu plusieurs modèles économiques selon la situation socio-politique de leurs pays et du monde.

On assiste successivement au modèle de la colonisation, basé sur la production et l’exportation des produits agricoles et des matières premières, au modèle communiste et révolutionnaire, au modèle de l’industrialisation par substitution aux importations (ISI), au modèle de l’industrialisation par promotion des exportations, au modèle néo-libéral du « consensus de Washington », avec l’impact de la crise financière de la fin des années 1990 et enfin à la montée en puissance des pays émergents, avec l’impact de la crise financière et économique de 2008. Que peut faire le Sénégal pour stimuler son économie et créer des emplois pour réduire la pauvreté ?

Rôle de l’Etat dans la politique économique

Avec un taux de chômage de 47 %, une dette qui représente 61 % du PIB, le Sénégal fait partie des pays les plus pauvres du monde. Nous avons toujours eu une croissance faible jusqu’à l’implémentation du PSE qui a stimulé l’économie pour une croissance relativement forte. Le seul problème est que cette croissance n’a pas été synonyme de création d’emplois ou de réduction de la pauvreté. Certains pays ont eu à la faire comme les dragons asiatiques (Corée du Nord, Taiwan, Singapour et Hong Kong). Ils ont éliminé le problème de l’emploi et affichent des taux de chômage très faibles. Il faut revoir la politique économique du Sénégal. Nous devons revoir notre politique conjoncturelle qui est définit comme étant « un ensemble de mesures de la politique économique prise par un gouvernement à court terme, en fonction de la position de l’économie dans les cycles économiques ».

Il y a plusieurs choses que le gouvernement puisse faire pour stimuler l’économie de manière positive pour que l’économie crée des emplois de qualité.

Vendre la destination Sénégal

Combien d’entreprises américaines sont établies en Chine, Mexique, Inde… ? Des milliers. La raison est que ces pays sont prêts à accueillir ces compagnies. Nous devons nous assurer que nous sommes prêts à accueillir ces compagnies. Il faut rendre le Sénégal attractif pour attirer ces entreprises. Il faudrait impérativement réduire les impôts et non une exonération fiscale totale. Cela sera possible en réduisant les échappatoires qu’utilisent ces entreprises. Il faut que l’anglais devienne une langue obligatoire durant tout le cursus scolaire et octroyer des bourses la où les demandes sont plus importantes. Il faut aussi que les infrastructures soient adéquates dans les régions pour que ces entreprises s’y implantent, ce qui favorisera l’exode urbain en même temps.

Augmenter les investissements du secteur privé

L’investissement des entreprises est le moteur essentiel de la croissance économique durable et de l’emploi. Il est clair que le meilleur moyen d’obtenir une forte croissance de l’emploi est de soutenir l’accroissement des investissements privés dans n’importe quelle économie au monde. Le déficit d’infrastructures est un frein face à ce fléau au Sénégal. Nous avons mal investi dans les infrastructures pour augmenter les investissements du secteur privé.

Politique industrielle

En plus d’investir dans les infrastructures et dans les services publics, l’Etat peut également mettre en œuvre une politique industrielle visant à soutenir le développement du tissu industriel. Cela ne sera possible qu’avec le développement du secteur primaire pour que les matières premières puissent être transformées. A défaut de cette politique industrielle, l’Etat peut encourager les industries étrangères créatrices d’emplois à s’installer au Sénégal.

Réduire les taux d’intérêt sans créer une inflation

La réduction des taux d’intérêt augmente les liquidités, donnant ainsi aux banques plus d’argent à prêter. En conséquence, les taux d’intérêt hypothécaire et autres diminuent poussant chaque citoyen à pouvoir disposer de son bien immobilier. Avec un crédit moins cher, les consommateurs peuvent emprunter et dépenser plus, ce qui permet aux entreprises de se développer pour répondre à la demande accrue. Les entreprises embauchent plus de travailleurs, dont les revenus augmentent, ce qui leur permet d’acquérir encore plus. Le principal inconvénient de cette réduction des taux d’intérêt est qu’elle peut prendre quelques mois pour stimuler la demande. Les taux seront relevés dès que nous sentons que l’économie commence à bouger dans le bon sens.

Dépenses de travaux publics

La situation aurait été pire si le PSE n’avait pas été implémenté, car les travaux publics engagent des travailleurs tout de suite. Durant la récession de 2008, beaucoup de gouvernement ont stimulé leur économie en investissant dans les travaux publics. Le seul problème est qu’il faut être sûr d’investir sur des travaux rentables plutôt que les travaux sociaux comme les écoles et hôpitaux.

Le suivi des chômeurs

Il faut que nous créions des services pour les chômeurs, pour pouvoir les former et les orienter pour augmenter leur chance de trouver du travail. Chaque montant qui est dépensé dans l’éducation des gens équivaut à un nombre d’emplois que l’économie créera. Il faut aussi créer un fond octroyé aux chômeurs qui suivent une formation dans le but de trouver du travail. L’argent que les chômeurs reçoivent retourne dans l’économie du pays, car ils le dépenseront pour l’achat des produits de première nécessité. Cet argent dépensé augmentera la demande et les fournisseurs seront obligés d’embaucher des travailleurs pour faire face à cette demande supplémentaire.

Réduction des impôts sur les revenus

Les réductions d’impôts créent des emplois en permettant aux familles ou aux entreprises de conserver une plus grande part de leurs revenus L’idée est que les consommateurs achèteront plus d’articles, stimulant ainsi la demande. Les entreprises utilisent les réductions d’impôts pour embaucher des travailleurs indispensables. Le problème est que la manière dont l’Etat a fait la réduction des impôts sur les revenus a été très électoraliste ce qui a fait que cela n’a pas pu stimuler l’économie. Un autre problème est que les statistiques sur le nombre d’emplois créés par conséquent n’existent pas pour mesurer l’impact de cette réduction d’impôts.

Enfin

Il y a plusieurs autres moyens de stimuler l’économie pour créer des emplois, mais il faut une vision claire et un modèle économique clair. Le PSE nous dotera certes d’une croissance forte, mais est-ce que cette croissance se traduira en création d’emplois ? Le gouvernement n’a pas encore mis les moyens évoqués ci-dessus dans le but de stimuler l’économie. Il est impératif que nous commencions à utiliser ces moyens pour créer des emplois décents et nous faire sortir de la liste des pays les plus pauvres du monde. Il est surtout plus impératif de les utiliser de manière objective et non électoraliste car le Sénégal doit être notre seul souci.

Mohamed Dia, Consultant bancaire

Email : mohamedbaboyedia@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.