Ndioum: Un corps sans vie et décomposé, retrouvé dans les eaux du fleuve

0
Kolda : Il se donne la mort après avoir été battu par sa femme…

Jusqu’à l’arrivée du cortège du maire de Ndioum, Cheikh Oumar Hanne, lors de son meeting du samedi dernier, Ifra Abou Bâ dit Mamoye était encore visible dans les rues de la ville. L’homme de 62 ans est originaire
de Seddo Sébbé, dans la région de Matam et rendait visite fréquemment et, pour plusieurs jours, à une connaissance nommée Ciré Ndiongue.

Quelques heures après le meeting, son hôte a commencé à s’inquiéter, car même si Mamoye ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales, il l’appelait chaque fois pour lui indiquer le lieu où il se trouvait.

« Le Quotidien » d’indiquer qu’il utilisait son propre téléphone pour appeler Ciré Ndiongue. Mais cette fois-ci, ce n’était pas le cas et Ciré Ndiongue a tenté plusieurs fois de joindre son convive sans succès. M. Ndiongue a passé au peigne fin les rues de Ndioum depuis dimanche matin sans le retrouver.

Après les recherches de lundi, l’hôte s’est dit qu’au retour de son ami de Seddo, il ne manquerait pas de lui signifier que pour la première fois, il disparaissait sans donner de ses nouvelles. Son optimisme de revoir
son ami vivant s’est transformé en cauchemar. Car c’est hier matin que le corps de ce dernier a été retrouvé sur les berges du fleuve, au quartier Nianga, à Ndioum.

Un corps dans un état de putréfaction avancé que les sapeurs-pompiers ont récupéré. Finalement, le préfet de Podor, informé de l’état de dé composition du corps, a donné l’autorisation aux sapeurs-pompiers
pour une inhumation rapide, sur place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.