Nouveau gouvernement : Moustapha Diop et Cheikh Oumar Hann, ces deux ministres ne devaient plus diriger un organisme public

0
Ils sont encore là ! Deux hommes qui ont à n reprises été cités dans des rapports d’organes de contrôle, des comportements indignes d’autorités de la République… Il s’agit du ministre Moustapha Diop qui est passé de Ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie à  Ministre du développement industriel et des petites et moyennes industries et de Cheikh Oumar Hann auparavant Directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar, devenu ministre de l’Enseignement Supérieur auparavant dirigé par Mary Teuw Niane.Ces deux nouveaux ministres nommément cités, ont la particularité d’être désignés comme des autorités qui ont dirigé leur direction et ministère de façon opaque avec des conduites des plus irrespectueuses contraires aux maximes qui régissent la marche de l’Etat.Le maire de Louga avait choqué en 2015 en refusant catégoriquement d’accueillir des agents d’Inspection de la Cour des Comptes. «Petits magistrats de rien du tout». Cette réaction surprenante avait fait le tour du monde. Moustapha Diop s’est défoulé sur les vérificateurs. « Il a tenu d’autres propos que la morale républicaine et la bienséance nous empêchent de relever dans ce communiqué. Une telle attitude venant d’un ministre de la République est ahurissante et remet en cause les fondements sur lesquels est assis l’Etat de droit ». L’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) était alors montée au créneau pour fustiger la démarche du ministre sans réaction aucune de l’autorité suprême.L’attitude de M. Diop témoigne d’une ignorance des fondements de la République et de ses règles de fonctionnement, ou d’une crainte immodérée du contrôle envisagé. Après tout, il est encore revenu dans le gouvernement. Changera-t-il peut-être ? Espérons !Cheikh Oumar Hann : n’est-ce pas lui qui a été cité dans plusieurs dossiers opaques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ? Au sein du temple du savoir, l’homme de Ndioum est tout, sauf une autorité crédible aux yeux des étudiants. Nommé au poste stratégique de ministre de l’Enseignement Supérieur, le sieur Hann remplace le Professeur Mary Teuw Niane.Rapport OFNAC 2016 (Page70) – Recommandation 5 : « relever de ses fonctions, le Directeur du COUD ‘Cheikh Oumar Hann’ pour entrave à l’éxecution normale d’une mission de vérification et prendre toutes les mesures utiles pour qu’il ne lui soit plus confié la responsabilité de diriger un organisme public ».  En 2018, le désormais ministre de l’Enseignement supérieur a été épinglé par l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) pour des irrégularités dans sa gestion du COUD. Aussi, pour un scandale de gré à gré dans la gestion de l’exploitation des restaurants au sein de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).Monsieur le ministre remplaçant du Professeur Mary Teuw Niane dans un Etat normal, devait à cette heure, être ailleurs qu’occuper un poste aussi important pour l’avenir de notre cher pays.Le « fast track » ou la volonté de changer les choses avec l’appel du premier des sénégalais à une conduite citoyenne, n’est pas bien entamé. On fait la promotion au sommet de l’Etat de personnes qui ont atteint le sommet en termes d’irrespect des règles qui régissent la marche de nos institutions et organismes publics. Espérons voir une nouvelle conduite de nos autorités avec une mise en avant des préoccupations des populations. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.