Oussouye : Effondrement du château d’Oukout Eyoune privé d’eau depuis jeudi, le maire interpelle l’État

0

Pas d’eau dans le Eyoune depuis jeudi, le château d’eau avec une capacité de 80 m3 est hors service. Le seul qui distribuait de l’eau aux populations des villages de Carounate, Niambalang, Siganare et les îles de Eloubaline et Batinghère dans le département de Oussouye s’est effondré, laissant les populations dans le désarroi total.

Mis en service en 2017, le château n’a pas tenu longtemps.
«Aujourd’hui, c’est un véritable problème d’autant plus que les populations sont dans les travaux champêtres. Vouloir rester au champ jusqu’à 18h, revenir, chercher de l’eau c’est extrêmement compliqué pour la population qui est maintenant habituée à cette eau potable du forage. L’eau des puits n’est plus potable», déplore le maire de la commune de Oukout, Seydou Diédhiou. Pour soulager la population, la mairie a mis en place une stratégie pour continuer l’approvisionnement en eau potable.

«Aujourd’hui, nous sommes en train d’approvisionner en eau à partir de la seule citerne qui existe dans la région pour alimenter les villages. C’est extrêmement compliqué pour la population de vivre dans ces conditions pendant plusieurs mois», regrette le maire. Comme toutes les communes rurales, Oukout non plus n’a pas beaucoup de moyens pour construire un château.

«Je lance un appel au gouvernement pour qu’il puisse prendre en charge cette préoccupation des populations en mettant en place un programme d’urgence permettant aux populations d’être dans les meilleures conditions d’approvisionnement en eau. Je lance aussi un appel aux bonnes volontés, à l’ensemble des acteurs de l’hydraulique pour qu’ils puissent venir en appui à la commune pour qu’une solution durable soit trouvée le plus rapidement possible», a dit Seydou Diédhiou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.