Politique : Que mijote Ousmane Sonko ?

0
Senegalese opposition MP and presidential candidate, Ousmane Sonko, tumbs up as he launches his campaign for the upcoming presidential election on February 3, 2019, in the district of Ngor in Dakar. - Ousmane Sonko, a rising opposition MP and the president of the Pastef (Patriotes du Senegal pour le Travail, l'Ethique et la Fraternite) party, will be candidate for the first round of the upcoming Senegalese presidential election on February 24, 2019. The 44-year-old former tax inspector was elected for the first time to the National Assembly of Senegal in 2017. (Photo by SEYLLOU / AFP) (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

Le leader du parti Pastef ne chôme pas ces derniers jours sur le plan politique. Initiateur des retrouvailles entre Barthélémy Dias et Me Moussa Diop, Ousmane Sonko a reçu Cheikh Bamba Diéye 24 heures après. Le nouveau homme fort de l’opposition aurait, selon une certaine presse, été aperçu à la cité Keur Gorgui, chez Bougane Gueye Dani. L’idée d’une coalition avec le parti démocratique sénégalais (PDS) est aussi agitée. Le Pastéfien en chef caresserait-t-il l’ambition de mettre sur pied une grande alliance de l’opposition ? Cheikh Bamba Diéye qu’il a récemment reçu avait plaidé cette cause lors de la cérémonie de dédicace de l’ouvrage de Thierno Alassane Sall, « beaucoup d’entre nous sont faux. Pour que le Sénégal puisse se développer, c’est nous leaders qui devons avoir de l’humilité. Si nous leaders avons des difficultés à nous réunir autour de l’essentiel, nous ne réussirons pas à unir les Sénégalais. J’invite ceux qui sont toujours dans l’opposition à se réunir pour faire un bloc et faire face au régime », avait déclaré le leader du Front pour le socialisme et la démocratie/Benno Jubël (FSD/BJ). Seulement, une grande coalition de l’opposition impliquerait un leadership guidé par une légitimité tirée des urnes, ce qui fera naturellement de Ousmane Sonko la figure de proue de cette équipe. Ce dernier, en assumant son nouveau statut après le ralliement de Idrissa Seck à la majorité, semble penchait pour cette option. Ousmane Sonko chercherait, en effet, de porter la réplique à Macky Sall qui a porté des coups sévères au camp adverse ces derniers jours. Si le nouvel homme fort de l’opposition arrive a attiré dans son sillage Cheikh Bamba Diéye (Saint-Louis), Barthélémy Dias (Dakar), Thierno Alassane Sall (Thiès), Me Moussa Diop (Podor) et convainc le Parti démocratique sénégalais (PDS) pour une coalition en direction des figures échéances électorales, Macky en perdrait le sommeil et risque de voir Ousmane Sonko en cauchemar… A ce dernier de prouver sa virtuosité politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.