Ponctions de salaires dans le secteur de la santé : Les Finances s’engagent à rembourser

0

Les choses semblent se calmer entre les médecins et l’Etat du Sénégal. Hier, le ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo, a rencontré le Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (Sames), en présence de la Confédération nationale des travailleurs de la santé et du comité en charge des questions fiscales. Cela fait suite aux différentes ponctions sur les salaires des acteurs de la santé.

Finalement, l’autorité étatique a décidé de rembourser aux médecins tous les montants prélevés, d’ici 15 jours. Des coupes allant de 50 000 à 200 000 F Cfa, selon le secrétaire général du syndicat, Yéri Camara.  ‘’Le ministre nous a fait comprendre que ces ponctions étaient dues à des corrections d’imposition, parce qu’à un moment donné, elles étaient insuffisantes. Cependant, il n’y a pas eu d’explications quant aux prélèvements faits sur nos salaires pour le mois d’août. Ces coupes sont en réalité dues à des manquements par rapport à la gestion des impôts’’.

Toutefois, il ajoute que la rencontre s’est déroulée dans une bonne ambiance. Le syndicat prévoit, dans les jours à venir, une séance de travail avec le service technique pour faire l’état des lieux. ‘’Nous chercherons à savoir si ces ponctions sont des montants dus ou des erreurs. A la suite de cela, il sera mis en œuvre une planification claire ainsi qu’un plan d’imposition. Le ministère prévoit, pour sa part, une reddition spéciale pour mettre de l’ordre dans tout cela’’, affirme M. Camara.

Si, hier, le Sames appelait à la grève, aujourd’hui, il estime que l’heure est aux négociations. ‘’Le ministère nous fait une proposition acceptable et l’objectif est de travailler ensemble afin de trouver des solutions durables à ces problèmes’’, conclut le secrétaire général du Sames.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.