RESULTATS ECONOMQUES DU SENEGAL: LE FMI SALUE UNE CROISSANCE VIGOUREUSE MAIS PREVIENT…

0

Après le chef de mission du Fonds monétaire international (Fmi), Ali Mansoor qui avait apprécié le dynamisme de la croissance économique du Sénégal, le Conseil d’administration de l’institution s’est inscrit dans la même lancée. Cependant, il y a des préalables comme la mise en œuvre des réformes pour maintenir cette croissance.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi) a emboîté le pas aux conclusions du chef de mission de l’institution au Sénégal, Ali Mansoor qui saluait il y quelques semaines le dynamisme de  la croissance sénégalaise. Selon le Conseil d’administration du Fmi qui a achevé sa troisième revue des résultats économiques obtenus par le Sénégal dans le cadre du Programme de soutien à la politique économique (ISPE), «avec la mise en oeuvre de la première série de projets du Pse, le Sénégal s’est placé sur une trajectoire de croissance plus vigoureuse». Cependant le Fmi prévient que pour maintenir cette croissance à moyen terme, il faudra résolument mettre en oeuvre des réformes qui permettront de promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) et d’attirer l’investissement direct étranger (IDE).

Reprenant les mêmes chiffres de la mission, le CA du Fmi indique que le Sénégal connaît une situation macro-économique stable. La croissance devrait être supérieure à 6 % en 2016, et l’inflation devrait rester faible.

REVOIR L’OBJECTIF INDICATIF SUR LES RECETTES FISCALES, ASSURER UN REGIME PLUS TRANSPARENT DE REMUNERATION DES SALARIES

«Les résultats du programme à fin septembre 2016 ont été satisfaisants. Tous les critères d’évaluation et objectifs indicatifs à fin juin 2016 ont été respectés, à l’exception de l’objectif indicatif sur les recettes fiscales manqué de justesse, en raison d’un niveau de recettes douanières inférieur aux projections », indique le Fmi dans leur communiqué.

L’institution financière explique que les mesures prises pour intensifier la mobilisation des recettes et rationaliser la consommation des administrations publiques ont contribué à maîtriser les déficits budgétaires. Toutefois, ces efforts doivent être poursuivis, voire renforcés, particulièrement en ce qui concerne d’une part, la masse salariale, pour assurer un régime plus transparent et plus juste de rémunération des salariés de la fonction publique, et d’autre part, la fiscalité pour renforcer l’équité et l’efficacité du processus de recouvrement des impôts et réduire les dépenses fiscales. Selon les collègues de Boileau Loko, avec des réformes qui assureront le civisme fiscal ainsi que l’équité fiscale, il devrait être possible de mobiliser davantage de recettes, tout en éliminant les mesures fiscales dissuasives auxquelles se heurtent les PME et l’IDE pour entreprendre des activités compétitives au niveau mondial.

SURVEILLER LE RISQUE D’ENDETTEMENT DU SENEGAL

Concernant les émissions du Sénégal sur le marché financier, même si notre pays est encore en dessous de la norme communautaire sur le niveau de la dette (70% du Pib), le Fmi appelle à la prudence. «Le Sénégal reste dans une situation de faible risque de surendettement, mais les niveaux de dette augmentent. Le recours accru à l’emprunt non concessionnel, notamment sur le marché régional, a alourdi la charge du service de la dette sur le budget.  Pour préserver le niveau de faible risque de surendettement, le Sénégal doit absolument maintenir les forts niveaux de croissance envisagés dans le cadre du Pse, tout en respectant la trajectoire prévue de rééquilibrage de ses finances publiques, ce qui implique une mise en œuvre rapide des mesures destinées à stimuler l’investissement privé. L’amélioration des processus de sélection, d’évaluation, et de suivi des projets d’investissement pour dégager une solide rentabilité économique, et le recours régulier lorsque possible à l’emprunt concessionnel et semi-concessionnel dans le cadre d’une stratégie exhaustive de gestion de la dette, contribueront à maintenir la dette sur une trajectoire viable, tout en assurant la bonne mise en oeuvre du programme d’investissement public du PSE», recommande le Fmi.

Par ailleurs, le Fmi révèle que les perspectives de l’économie sénégalaise sont positives et les risques sont gérables, à condition de poursuivre l’effort continu d’amélioration de la gouvernance économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.