Serigne Maodo Sy un esprit pur ! (Par Cheikhou Oumar Sy)

0
Mon feu père, Aboubacar Seydou Sy, qui fut Ambassadeur du Sénégal au Caire voué un grand respect à Serigne Maodo Sy. Le fils d’Elhadj Abdoul Aziz Sy Dabakh a poursuivi ses hautes études à Al Hazar et avait séduit tous ces contemporains par sa maîtrise du coran et des préceptes islamiques. Fin littéraire et homme de paix, mon feu pere l’appelait : l’homme à l’esprit pur.
Pur par ses connaissances culturelles et religieuses. Pur, par son désir de paix et d’acceptation de l’autre. Mais aussi pur par sa capacité de transcender le mal pour ne voir que le bien même si l’autre cherche à le diaboliser.
Le parcours de l’homme est aussi limpide que son calme et son sourire légendaire. De sa génération il est un astre du savoir disait mon cher feu père.
Nous devons depassionner le débat et ne pas glisser vers des consoderations qui peuvent deteintre sur notre vivre ensemble et sur l’héritage de nos saints hommes qui.nous ont permis, avant quiconque, de pourvoir nous exprimer librement.
La cours des marabouts a toujours été un creuset pour la démocratie où les décisions se prennent de manière consensuelle.
Par devoir à Aboubacar Sy dit Seydou et feu Khalife de Thierno Ousmane Sy à Saint Louis, je me devais de faire ce témoignage sur cet homme dont le regard reflète la grandeur de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.