Sonko contre Mamour Diallo : Qui a peur d’un procès ?

0

L’affaire des 94 milliards qui met en présence le leader du Pastef, Ousmane Sonko, et l’ancien directeur général des domaines, Mamour Diallo, continue d’intriguer l’opinion qui se demande qui des protagonistes a peur d’un procès sur cette affaire ?

La justice a promis de départager Ousmane Sonko et Mamour Diallo sur les accusations de détournement de 94 milliards formulées contre le leader de Pastef et l’ancien directeur des domaines. En tout cas, pour que la justice puisse éclairer les lanternes sur cette intrigante affaire, il faut que l’action de l’accusateur ou de l’accusé soit mise en mouvement. La justice qui doit faire éclater la vérité sur les accusations de détournement de 94 milliards formulées par le leader du Parti Pastef, Ousmane Sonko, contre le directeur général des domaines, Mamour Diallo, attendrait-elle d’être saisie d’une plainte par l’accusé ? À ce jour, aucune requête au nom de Mamour Diallo n’a été enregistrée au tribunal de grande instance de Dakar.

Pour rappel, le leader du Parti Pastef Les Patriotes, Ousmane Sonko, a informé avoir déposé une plainte sur la table du procureur. Comme s’il est sûr de lui, il réclame la diligence de l’affaire du titre foncier de 250 hectares qui serait à l’origine d’un détournement de 94 milliards Cfa. En effet, Ousmane Sonko qui a accusé Mamour Diallo, a déposé une seconde plainte auprès du procureur de la République. M. Diallo avait révélé avoir déposé une plainte contre Ousmane Sonko pour diffamation.

On ne sait plus à quelle plainte se fier… Cette affaire qui a éclaté à quelques semaines de la tenue de la présidentielle de 2019, continue de faire débat. Ousmane Sonko persiste tandis que Mamour Diallo rejette et l’accuse d’inventer cette affaire pour le salir. Tous les deux sont des inspecteurs des impôts et aussi d’anciens collaborateurs à la Direction générale des impôts et domaines, que la politique oppose.

À ce jour, on se pose des questions sur la plainte annoncée en grande pompe par Me El Hadj Diouf. En tant qu’avocat de l’ancien directeur des Domaines, Me El Hadj Diouf multiplie ses face à face avec la presse pour revenir sur l’affaire dite des 94 milliards. Mais selon cet avocat, «c’est parce que la procédure devant l’Assemblée nationale n’est pas encore terminée», que sa plainte n’est pas déposée. À en croire Me El Hadj Diouf, «il faut que le travail de la Commission soit présentée en plénière pour que la justice entre en action».

Toujours pour Elhadji Diouf, «toutes les lois adoptées en commission sont ensuite débattues et votées par la plénière». Il faut nécessairement que les conclusions soient débattues en plénière avant qu’il dépose plainte au nom de Mamour Diallo. Sur cette affaire, la Commission a rendu son rapport, mais les choses semblent traîner les pieds différant l’éclatement de la vérité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.