Stress, déception :  »Ce qui fait disjoncter » les Cracks en Prépa

0
Stress, déception : ''Ce qui fait disjoncter'' les Cracks en Prépa

La disparition de Diary Sow, deux fois meilleure élève du Sénégal continue de faire la Une des journaux sénégalais et suscite des interrogations troublantes. Mais selon des témoignages d’étudiantes en deuxième année de classes préparatoires, il y a, à cette étape de leur cursus, beaucoup de stress et de déception qui peuvent pousser certains étudiants à craquer.

‘’J’étais en dépression, je ne voulais plus parler à personne. Limite, je voulais mourir, c’est vraiment ce qui m’est arrivé. Je voulais juste me suicider, c’était atroce’’, témoigne une ancienne étudiante en Prépa dans les colonnes du quotidien l’Observateur.

L’étudiante fait une corrélation de son histoire à la disparition de Diray Sow.  ‘’Elle a pu se retrouver désarmée durant cette deuxième année de prépa, se retrouver confrontée avec son titre de meilleure élève du Sénégal devant des gens meilleurs qu’elle. Et ça n’aide (pas) qu’on continue à lui coller cette étiquette. Toute cette pression peut contribuer à lui faire perdre confiance’’, confie-t-elle.

Mama Cissokho,  élève en deuxième année prépa Mpsi (Mathématique/physique/ science de l’ingénieur) qui a fréquenté Diary Sow l’année dernière ajoute : ‘’Mon premier contact avec la prépa, j’ai eu un choc. Je ne faisais pas de grands efforts au lycée pour avoir d’excellentes notes, alors qu’en prépa, je travaillais durement pour des notes assez moyennes. Plusieurs fois, il m’est arrivé de vouloir lâcher l’affaire. J’ai compris avec douleur que le truc ce n’était pas d’oublier les notes. De savoir que l’excellence ce n’est plus les notes, mais ce que tu apprends.’’

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.