Transport interurbain: Les taxi- clandos, ces cercueils roulants à portée de toutes les bourses

0

Parmi les moyens de transport utilisés, le taxi-clando est le moins loti. Mais pour les usagers de la route, tous les moyens sont bons pour arriver à destination. Etant donné qu’avec seulement 100fcfa, on peut louer facilement ses services.

« Clando » est un terme diminutif du mot « clandestin » d’où l’aspect d’illégalité de ces vielles carcasses qui assurent les petites distances interurbaines empruntés quotidiennement par les « gorgolous » sénégalais. Ces véhicules communément appelés « cercueils roulants » en raison de leur manque de sécurité mais aussi de luxe, sont devenus de véritables œuvres sociales. Ils sont à la portée de toutes les bourses. Il suffit de débourser 100 FCFA pour rallier de relatives distances d’un ou deux kilomètres. Et en général la clientèle usant de ces véhicules est le plus souvent composée de vendeurs, de commerçants, d’étudiants de businessman, entre autres. Pour le choix ou la marque, n’importe quel modèle de voiture peut être utilisé comme clando. Leurs propriétaires où chauffeurs sont souvent d’anciens chefs de garage (coxeurs), des policiers à la retraite, des enseignants, ou des conducteurs en panne d’argent. Mais aujourd’hui en raison du manque d’emploi, les jeunes apprentis chauffeurs ayant obtenu leurs permis investissent cette filière.

My Collage
La multiplication des infrastructures routières à surtout favorisé l’essor du secteur du transport interurbain. Et pour compléter le réseau routier, les clandos roulent sur les itinéraires hors des sentiers battus pour mieux travailler. Ainsi, en raison de leur illégalité, ils deviennent la proie facile des policiers véreux qui les attendent parfois sur leur itinéraire. Mais il faut dire que leur manque de sécurité les prédispose à causer des accidents. En outre, c’est des véhicules qui stationnent partout et qui ne respectent jamais le code de la route. Mais malgré le danger que leur circulation implique, le taxi- clando fait bien partie du décor du transport interurbain sénégalais. Leur utilisation reste ainsi un mal nécessaire.

 

Mame Diarra pour Sunugal24.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.