« Un confinement total coûterait à l’économie sénégalaise 2.485 milliards FCfa mensuels » (universitaires)

0
Le confinement total a des effets pervers et 29 universitaires à Dakar, ont tenu à en faire la démonstration, dans un rapport publié le 27 avril dernier.
Sous la coordination du Pr Serigne Omar Sarr, pharmacien et enseignant à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie, près d’une trentaine d’universitaires de différentes spécialités ont démontré, dans un rapport, « les effets néfastes du confinement » aussi bien sur le plan sanitaire, économique et social. Le quotidien national Le Soleil qui exploite l’information, renseigne que le groupe de recherche dénommé Gri-Covid-19-Arces, est composé de 29 universitaires dont des pharmaciens, des médecins, des économistes, des biologistes, des sociologues et autres spécialistes.
À l’unanimité, soutiennent-ils, « Un confinement total ne nous paraît pas pertinent dans la situation actuelle ». Car, « au Sénégal, et en Afrique, la cinétique de l’épidémie est beaucoup plus modérée qu’ailleurs »…
Et de formuler des interrogations : « Où se trouve la nécessité de ralentir une cinétique qui est déjà très lente avec un système de santé qui n’a jamais été débordé ? ». Convaincus sont-ils, que le confinement total pourrait ralentir l’installation d’une immunité collective de la population qui est absolument nécessaire en l’absence d’un traitement clairement identifié pour l’instant.
Dans les colonnes du journal, ces universitaires préconisent d’alléger certaines mesures de restriction collectives et de promouvoir vigoureusement les mesures barrières individuelles qui peuvent être très efficaces et suffisantes si elles sont bien suivies. Ils conseillent également de protéger les groupes à risque notamment les personnes âgées porteuses de comorbidités dans un système de confinement adapté à leur situation, le pic épidémique étant prévu entre mi-mai et début juin après modélisation, écrit Le Soleil.
Quid du coût économique d’un mois de confinement total pour le Sénégal ? Il serait supérieur à 2.485 milliards de FCfa (16% du Pib) et aurait son corollaire en termes de chômeurs et d’augmentation de la pauvreté et d’instabilité sociale et politique, met en garde Gri-Covid-19-Arces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.