Vol de 2 milliards : Cheikh Amar traîne en justice Samuel Sarr qui s’explique

0
Vol de 2 milliards : Cheikh Amar traîne en justice Samuel Sarr qui s’explique

Cheikh Amar porte plainte contre Samuel Sarr, pour une dette de deux milliards non remboursée. Cette grosse somme prêtée par l’homme d’affaires à l’ancien ministre de Me Abdoulaye Wade, pour  ce dernier, ne serait jamais arrivée à bon port. 

eux milliards escroqués

Pour tirer au clair cet imbroglio financier aux relents d’escroquerie, Cheikh Amar attrait Samuel Sarr devant la barre, après 7 ans de patience. Une plainte déposée vendredi dernier.

Le patron de TSE le traîne ainsi devant le procureur de la République pour abus de confiance. Selon L’Obs. après la perte du pouvoir par le Pds, Samuel Sarr s’était présenté chez Cheikh Amar pour requérir de l’aide au profit du pape du Sopi qui était dans la dèche.

Ainsi, Cheikh Amar aurait remis plusieurs chèques avoisinant le montant de 2 milliards à Samuel Sarr. Mais, l’agent n’est jamais tombé dans l’escarcelle de Me Wade.

Hélas, pour toute réponse, Samuel Sarr a brandi un document listant les noms de dignitaires religieux, de politiques, journalistes et avocats qui ont bénéficié des 2 milliards Fcfa.

Samuel Sarr donne sa  version

Mais, à en croire Mouth Bane, Dirpub de Dakar Times, qui a saisi et Cheikh Amar et Samul Sarr, en réalité, “ces 02 milliards appartenaient à Me Abdoulaye Wade que Cheikh Amar lui avait remboursés à travers Samuel Sarr, avec plusieurs décharges”.

Mieux, poursuit-il, Cheikh Amar a remboursé 02 sur les 07 milliards qu’il devait à Me Abdoulaye Wade. Ces 02 milliards ont été remis en plusieurs tranches, (avec plusieurs décharges) à Samuel Sarr sur instruction de Me Abdoulaye Wade. Par la suite, l’ancien président avait donné des instructions à Samuel Sarr pour exécuter différentes dépenses contenues dans un tableau validé par l’ex président.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.